Auteur : The LeSS Company B.V.
Source : Transparency - Large Scale Scrum (LeSS)

Traducteur : Fabrice Aimetti
Date : 23/12/2016

Traduction :

<< Portail LeSS < Portail Principes

Scrum n'est pas un processus qui, comme par magie, résout vos problèmes et crée des équipes "hyper-productives". Ce n'est même pas un "processus". C'est un framework qui crée des boucles de feedbacks courtes qui augmente significativement la transparence. Il agit comme un miroir pour l'équipe sur sa capacité à bien fabriquer un produit. Il montre également les problèmes de l'équipe et de l'organisation. Cette mise en visibilité soutient le contrôle de processus empirique (fr) avec les cycles d'inspection et d'adaptation qui impliquent l'équipe, le Product Owner et l'organisation dans une boucle d'amélioration continue.

Dans le principe LeSS de Théorie des files d'attente, on trouve une explication des Bénéfices indirects de la réduction de la taille du lot et du temps de cycle. Le fait d'intentionnellement exiger une réduction du temps de cycle, de la taille des lots et/ou des niveaux de WIP pour obtenir un produit déployable met également en visibilité des points faibles cachés. Donc davantage de transparence.

Sans transparence, il est difficile de s'orienter ou de s'adapter. Avec de la transparence, le contrôle adaptatif et l'amélioration deviennent possibles.

C'est la bonne nouvelle. La mauvaise nouvelle c'est que la réalité n'est pas terrible. Cette transparence se révèle inconfortable voire menaçante, ce qui rend difficile l'adoption et génère même une tension politique. Avant, les faiblesses légères ou graves parmi les personnes, les groupes, les processus, les outils, l'environnement, les sites - en fait toute l'équipe de management et la structure organisationnelle - n'étaient pas vraiment visibles. Avec l'introduction de LeSS, il y a une transparence douloureuse.

Et c'est une des raisons pour laquelle une unique équipe Scrum ou un Scrum mis à l'échelle sont transformés en quelque chose qui ressemble au statu quo, si bien que les faiblesses existantes restent cachées ou contournées. Ou alors Scrum ou LeSS sont tournées en ridicule ou rejetés pour être remplacés par quelque chose qui est sans danger pour le statu quo.

Ken Schwaber, le co-créateur de Scrum, a autrefois résumé les "quatre obstacles à l'adoption de Scrum", qui font aussi référence aux implications politiques de cette transparence douloureuse lorsque Scrum ou LeSS sont présentés à une organisation. Ces "quatre obstacles" sont :
  • la tyrannie du cycle en V
  • l'illusion du contrôle-commmande
  • la croyance en la magie et
  • l'ère de tout rendre opaque.

La transparence est fortement liée à la Définition du Fini. Définir formellement la signification du "fini" réduit la variabilité et la probabilité du travail non fini, la mesure non ambigüe ("fini" ou "pas fini") de l'état d'avancement augmente la transparence.

Avoir une Définition du Fini imparfaite génère du Travail non fini dans votre système. Ce travail non fini génère également un manque de transparence. Il comporte des risques. Par exemple, des tests de performance non finis reportent le risque de constater que le système n'est pas performant au moment de livrer la version, là où ça fait le plus mal.