Auteur : Michael Ballé (@Michael_Balle)
Source : The transformative power of lean ideas on the gemba
Date : 09/01/2016

Traducteur : Fabrice Aimetti
Date : 10/01/2016

Traduction :

Pourquoi le lean ? En quoi est-il différent des autres approches de management ? Pourquoi, après 25 ans, est-il toujours aussi important et a, paradoxalement, engendrer une multitude de modes qui sont toutes apparues puis disparues ?
Le miracle du lean provient de son pouvoir de transformation sur le plancher de l'atelier (NdT : gemba). Le moment où la magie du lean apparaît, c'est lorsque vous partagez des choses avec les personnes qui font le travail :
  • une observation, vous leur montrez une difficulté évidente ou muda,
  • un outil, une méthode d'analyse avec lesquels ils vont regarder ce qu'ils font différemment
  • un principe de visualisation afin qu'ils organisent leur lieu travail de manière à ce que que chacun comprenne mieux le succès et comment améliorer la manière dont ils travaillent
  • une idée qui fait que l'ensemble des activités prend un aspect différent.

Et tous ces moments déclenchent alors une nouvelle chaîne de réflexions, de tentatives pour réaliser les choses d'une manière différente et qui mène à de meilleures façons de travailler ensemble, qui soient plus conscientisées, plus productives.
Je ne me lasse jamais de ces moments magiques. Je déteste les frameworks de maturité, les feuilles de route et les évaluations bien trop rationnelles et je déteste tous les moyens que trouvent l'entreprise pour transformer le lean en un lamentable, dommageable "vous devez faire ceci que vous soyez d'accord ou non, ou que cela fonctionne ou non". Ce n'est pas du lean.
Le Lean est comme le jardinage : vous labourez la terre avec l'observation, vous l'ensemencez avec une nouvelle pensée, vous regardez germer une pousse verte lorsque quelqu'un fait quelque chose de nouveau, d'où, parfois, un magnifique arbre va grandir si vous le nourrissez constamment avec l'état d'esprit du kaizen.