Inspiré de mon billet du 18 septembre 2011 (Fabrice Aimetti)

J’ai fait ma première traduction en mai 2009. A l’époque, c’était simplement pour me préparer à une formation Scrum avec Jeff Sutherland, donc 2 journées en anglais américain. Très vite, j’ai eu l’impression de participer à un mouvement révolutionnaire ou, en tout cas, à en devenir un témoin journaliste et il m’est donc apparu évident de continuer mes travaux de traduction… ne serait-ce que pour les reverser à la communauté française Agile & Lean qui m’a (quasiment) fait vivre par procuration ses aventures.
Au cours de ces années – le temps passe très vite – on m’a souvent (malheureusement) placé de facto au niveau des auteurs que je traduisais : les gens me laissaient des commentaires sur le blog ou par email pour dire qu’ils étaient d’accord ou non avec ce que j’avais écrit ; il y avait donc non seulement violation de droits d’auteur (même si j’ai toujours été remercié par les auteurs concernés)… mais aussi risque de plagiat et d’imposture… ou tout simplement risque de décevoir ! ça a été pour moi une période de doute assez difficile, dont je suis philosophiquement sorti en me disant que finalement l’important c’était de TOUT donner.
Il y a plusieurs moyens d’apprendre et ces traductions constituent pour moi une forme de veille "active", un moyen idéal de réseauter et d’aller plus loin… un moyen aussi de lutter contre la consanguinité au boulot (lorsque j'étais en sociétés de sévices). Je ne vous cache pas que cela représente un travail personnel de deux heures quotidiennes qui commence le matin et se termine la nuit… une double vie en fait… finalement récompensée par une reconnaissance de la part de pratiquants anonymes (ou pas) et de gourous célébrissimes (ou qui vont le devenir). Certains, même, n’ont pas hésité à me faire sortir des coulisses et monter sur la scène. Je les en remercie de tout cœur car j’ai maintenant le sentiment de faire partie de la "famille"… je suis juste rentré par la petite porte :)
En 2011, l’auteur d’un billet (François Marot) m’a qualifié de serial traducteur sur le blog de sa société. C’est exactement ça ! il m’arrive d’avoir des boulimies de traductions et j’en tire un immense plaisir ; je suis capable de publier une traduction par jour pendant tout le mois de juillet alors que les filles sont à la plage… sans pour autant considérer cela comme un travail.
Après plusieurs tentatives technologiques et aventures personnelles, j'ai finalement décidé de consacrer mes efforts au Wiki Ayeba avec le soutien indéfectible de la Team Ayeba, des Traducteurs Agiles (Nime si tu me lis, un grand merci !), d'autres passionnés (sur un air de banjo), de Twitter, de Slideshare et de blogs cultes (Alexandre, Alexis, Ash, Bob, Claude, Crisp, Johanna, Jurgen, Laurent, Mike, Roman, Ron, Tobias, ...).
Rejoignez-nous !